Recompositions urbaines à Rio

Mardi 4 juin, Manon Kleynjans, doctorante en géographie à Nanterre, viendra discuter avec nous de la préparation d’un tournage dans le cadre de sa thèse. Son travail de doctorat porte sur les recompositions urbaines à Rio, à l’occasion de la préparation de la Coupe du Monde (2014) et des JO (2016)

Image

Synopsis.  « C’est à Rio de Janeiro au Brésil entre juillet 2012 et juin 2014 (le temps du tournage) que nous explorerons l’histoire d’un rêve, et l’envers de son décor.Rio a été élue pour accueillir la Coupe du monde de Football en 2014 et les Jeux Olympiques en 2016. Alors que l’on pensait que l’organisation d’événements sportifs de telles envergures serait une occasion rêvée pour répondre aux enjeux de développement de la ville; les projets de sécurisation, de déplacement des populations, la construction de murs autour d’une dizaine de favelas et la destruction de quartiers entiers, sont là pour rappeler que l’occasion n’est pas pensée pour le bien-être des cariocas (habitants de Rio). Rio se vend pour être achetée.

Entre espoirs, paillettes, entourloupes et indignations, c’est au travers du regard et du quotidien des cariocas que nous découvrirons l’histoire particulière de la ville pendant cette préparation.

Nous vivrons l’histoire d’un rêve qui pour certains, tournera au cauchemar.

Mais pas seulement. Ou plutôt nous ne nous arrêterons pas là.

L’idée est de réfléchir à une analyse prospective de la ville pour comprendre les processus de recompositions urbaines à Rio.

Représentation de la ville par le biais de cartes mentales, analyses et confrontations des réactions à partir des informations relayées par les médias, description de « sa ville rêvée » qui donneront lieu à des animations en 3D pour les illustrer. Autant de moyen qui nous permettront de vivre au travers de quelques personnages emblématiques des changements à Rio les transformations d’une ville en plein bouleversement.

C’est entre autre du choix des personnages, du traitement formel et du format thèse-documentaire que j’aimerais pouvoir discuter avec vous ».